TUATHA de DANANN

Aller en bas

TUATHA de DANANN

Message par Labefana le Sam 9 Jan - 17:20

Anu Appelée aussi Danu ou mieux, Dana Elle est la déesse mère de la mythologie Irlandaise. Les Tuatha de Danann, littéralement, la tribu de la déesse Dana étaient ses enfants divins et régnaient sur l'Irlande avant l'arrivée des Gaëls. Ce fut en fait la dernière génération de "Dieux" qui régnèrent sur l'Irlande.

A la bataille de Magh Tuireadh, les Tuatha de Danann écrasèrent les Fomorii, dieux marins, violents et monstrueux. Les Tuatha de Danann avaient appris la magie dans quatre merveilleuses villes du nord de l'Irlande, Falias, Gorias, Finias et Murias. Ils y avaient trouvé :
La Pierre de Fal, qui criait quand le Roi légitime d'Irlande mettait le pied dessus.
L'épée de Nuada, arme qui ne pouvait infliger que des blessures mortelles.
La lance du dieu soleil Lug qui en tuant Balor, avait donné la victoire sur les Fomorii.
Le chaudron de Dagda Récipient inépuisable capable de satisfaire n'importe quel appétit.

Mais après avoir été défaits par les Gaëls, Les Tuatha de Danann partirent vivre sous terre, sous des tertres verdoyants ...

On raconte que certains soirs de Samain, les Tuathas de Danann ouvrent leurs portes aux mortels qui peuvent à loisir visiter leur royaume .

Le culte d'Anu ou de Dana est particulièrement associé à la région de Munster, deux sommets du mont Kerry sont encore appelés; "Da Chich Anann" (les têtons d'Anu).

Malgré la farouche volonté des moines du Vème siècle qui tentèrent de minimiser leur rôle dans les récits des sagas Irlandaises, l'ombre des Tuatha de Danann plane encore sur les plaines verdoyantes d'Irlande.
avatar
Labefana
Lutin Débutant
Lutin Débutant

Messages : 7
Date d'inscription : 09/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: TUATHA de DANANN

Message par Bilupo le Dim 5 Juin - 9:14


Les Dieux et leurs différentes fonctions

A l’arrivée des Tuatha Dé Danann en Irlande, le jour de la fête de Beltaine, le pays est déjà occupé par le peuple des Fir Bolg, littéralement les hommes-foudre. Grands artisans doués pour le maniement du feu, il seront défaits lors de la Bataille de Mag Tuireadh).

En fonction du besoin de chacun, un classement des dieux les plus importants a été constitué afin que les croyants sachent vers qui se tourner en période de doute. Ainsi, le Dieu-druide Dadga prit une fonction sacerdotale (sacrée/dignité), les déesses Ogme et Nuada sont invoquées en période de guerre, parfois Goibniu et Credne les rejoignent puisque ce sont les dieux forgerons mais ils ont plus une fonction artisanale. Enfin, Diancecht et Oengus interviennent dans ces trois différents cas puisqu’ils sont les dieux de la médecine et de la jeunesse.

Ensuite, il existe des dieux qui sortent du lot et qui sont considérés comme hors classement: Lug, associé à la lumière stellaire est le partenaire de Belenos (dieu Gaulois représentant la lumière solaire) et pour finir nous avons les différentes formes prises par la Grande-Déesse pour influencer les hommes : Eithne, Boand, Morrigan et la plus célèbre Brigit.

A l’origine de la plupart des légendes celtiques, dont celle du roi Arthur, ces dieux viennent des quatre îles du Nord du monde (lieux sacrés de la mythologie irlandaise) où ils ont été éduqués au druidisme. Prenant différentes formes, ces dieux, magiciens et héros auraient selon les textes été vaincus par les hommes (peuple des Gaels) à qui ils cédèrent leurs terres ensoleillées, ne conservant que le monde souterrain.

Symboles de la mythologie celtique

The Boy's King ArthurChacune des îles dont venaient les Tuatha Dé Danann, avant d’arriver en Irlande, est très symbolique dans la mythologie irlandaise. Et si les dieux irlandais ont été peu à peu effacés par l’implantation du Christianisme, les symboles qui les représentaient sont actuellement connus de tous aux quatre coins de la planète ! Et oui, vous aussi !

Les Quatre îles du Nord du monde étaient autrefois appelées Findias, Falias, Gorias et Murias et si ces noms ne vous disent rien peut-être reconnaîtrez-vous les objets symboliques qui en sont issus. En effet, chacune de ces îles prospérait, selon la légende, sous la responsabilité d’un druide, grand gardien d’un objet sacré.

Findias était dirigée par le druide Uisciass, gardien de l’Epée du roi Nuada. Cette fameuse épée s’est vu affectée de nombreux noms et le plus connu n’est autre qu’Excalibur, l’épée du futur roi Arthur !
Falias est maintenue par le druide Morfessa dont est originaire la Pierre de Fal(Lia Fail). Petit rocher ancré désormais sur une colline de Tara, la capitale mythique d’Irlande. Dans les Légendes du roi Arthur, c’est certainement dans cette pierre que l’Epée miraculeuse est enfoncée, car le pouvoir de la Lia Fail est de désigner le futur Roi Suprême d’Irlande.
Gorias sous l’égide d’Esras a transmis la Lance de Lug.
Murias dirigée par Semias, a procuré les célèbres talismans du Dagda: le chaudron d’immortalité et la massue de vie et de mort.
(Sources: Lagrangeducherchant)
avatar
Bilupo
Sirène bavarde
Sirène bavarde

Messages : 174
Date d'inscription : 09/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: TUATHA de DANANN

Message par Bilupo le Lun 20 Aoû - 10:10

LES TUATHA DE DANANN

Ces elfes noble s'inspirent des "tuatha dé Danann" ou " tribus de la desse Dana"
Dana étant une déesse mère du panthéon celtique, peuple elfique orifinaire des mystérieuses îles au nord du monde ( sans doute Hyperborée) qui furent jadis les occupants de la verte Irlande, après en avoir chassé les " fir bolg" : hommes foudres " , peuple de forgerons.
Immortels et éternellement jeunes, ils furent à leur tour évincées par les Milésiens , qui aillent donner naissance au peuple gaël.
A l'issue de la bataille de Taitiu, aujourd'hui Teltown , dans le compté de Meath une alliance fut conclut entre les tuatha et les nouveaux maître de l'Irlande , chaque peuple se partageant une partie de l’île : les Milésiens occupèrent la surface , tandis que les elfes se réservaient le sous sol , bâtissant de véritables villes et palais souterrains , cachés sous les collines et les tertres de la verte Erin.
Les tuatha étaient investis de pouvoirs magiques, et les hommes de la surface les consultaient fréquemment.

LEUR POUVOIR POLITIQUE

La société des elfes nobles, tout comme celle des tuatha dé Danann , est fortement hiérarchisée , sous le modèle monarcho-théocratique.
Le souverain suprême des tuatha avait pour nom Dagda,qui signifie " dieu bon" , mais il était également surnommé Ollathair, c'est à dire " le père de tous" .
Il eut de nombreux fils, dont chacun régna sur l'un des comtés souterrains d'Irlande.
Le plus célèbre d'entre eux fut Oengus, surnommé Mac Oc " jeune fils"

LES DAOINE SIDHE OU SITHS

Les tuatha dé Danann , en entrant dans la légende et le flklore d'Irlande, furent plus tard surnommées " daoine sidhe ou siths" c'est à dire " le peuple des collines"
Le révérend Kirk les décrit ainsi :

"ces elfes ,ou siths , sont d'une nature intermédiaire entre l'homme et l 'ange, comme les Anciens le pensèrent des daïmons: d'esprit intelligent et curieux , de corps léger et fluide, quelque peu de la nature d'un nuage condensé et plutôt visibles au crépuscules.
Ces corps sont tellement souples , de par la subtilité des esprits qui les agitent qu'ils se peuvent faire apparaître ou disparaître à volonté.
Certains ont des corps ou véhicules si spongieux , si fins, si immatériels , qu'ils ne les nourrissent qu'en suçant une subtile liqueur spiritueuse qui pénètre comme de l'air pur et de l'huile, les autres se nourrissent plus grossièrement de l'essence ou substance des grains et liqueurs, ou du blé lui même qui croit à la surface de la terre et que ces elfes dérobent tantôt d'une manière invisible, tantôt en becquetant comme les corneilles et les souris."

On dit que durant la nuit de Samhain, ou nuit d'Halloween les tertres enchantés s'ouvrent permettant aux peuples elfiques souterrains de se mêler , le temps d'une nuit, aux humains.
En Ecosse , il existe aussi des elfes souterrains, cousins des siths irlandais.
Ils vivent également dans les autres éléments de la nature, puisqu'on distingue les dun-elfen " elfes des dunes.
Au pays de Galles, ils ont pour nom " tylwyth teg : bienveillante famille" .

LEURS DEMEURES :

Selon Giraldus Cambrensis, auteur galloix du 12ème siècle, les elfes vivent dans une contrée obscure ou il n'y a ni soleil ni lune, ni étoiles;

" Ces être étaient de moindre stature, mais fort bien proportionnées d'allure, avec un teint clair et une chevelure luxuriante qui leur tombait sur les épaules comme celle des femmes. Ils avaient des chevaux et des chiens accordés à leur taille".

Les thuatha dé Danann demeurent dans de splendides palais souterrains enfouis sous les tertres mégalithiques et colline d'Irlande.
Le plus beau de ces palais a pour nom Brug na Boyne, il est rempli de trésors et de merveilles dont la plus modeste ferait pâlir les plus somptueuses richesses humaines.

LEUR MUSIQUE :

Les elfes sont des musiciens admirables.
Les tuatha dé Danann d'Irlande sont connus pour leur grande maîtrise des arts, notamment la poésie et la musique.
Le roi Dagda était lui même un habile musicien qui tirait de sa harpe des mélodies qui provoquaient tantôt le rire, tantôt les larmes, la nostalgie ou le sommeil.
L'un de ses fils, Bodhb Derg,qui tenait son palais souterrain dans le sud de l'Irlande,entretenait à sa cour des bardes fort savants, notamment le fameux Cainchinn et son fils Cascorach .
Ces musiciens hors pair usaient d'une sorte de harpe celtique, nommée " tympan" , qu'ils portaient en bandoulière lorsqu'ils devaient se déplacer, et dont ils tiraient une musique aux accents si étranges et si envoûtants que saint Patrick lui même l'évangélisateur de l'Irlande , déclara, parait-il que la musique des elfes était réellement très belle, bien qu'empreinte de sortilèges.

"A cette exception près , avoua le saint, aucune musique ne m e semble plus proche de l'harmonie céleste"

Les meilleurs musiciens d'Irlande , violoneux ou sonneurs de cornemuse, sont accoutumées à puiser leur inspiration en s'endormant sur quelque tertre enchanté , l'oreille collée au sol , afin de mieux surprendre les mélodies merveilleuses s'échappant de la cour souterraine des elfes.
Mais les musiciens ainsi initiées finissent par succomber à l'irrésistible nostalgie qui se dégage de cette musique, ils se laissent alors mourir de langueur et quittent bientôt ce monde pour rejoindre le royaume des elfes.
De même , les huldras norvégiens, qui vivent comme les sith à l'intérieur des tumulus ou des collines, laissent filtrer de leurs cachettes une musique sublime, nommée " huldraslaat" que les montagnards parviennent à surprendre en collant leur oreille au sol.

Mais lorsqu'ils se savent épiés, les elfes se vengent en transformant leurs douces mélodies en concert de lamentations et de cris, plongeant les auditeurs trop curieux dans un profond état de mélancolie qui peut leur être fatal.
D'une manière générale, quelle que soi leur contrée d'origine, les elfes aiment à jouer, danser et faire la fête de manière permanente , aussi bien dans leurs palais enchantés que la nuit dans les forets.
Mais dès que retentit le chant du coq , il ne demeure de leur présence que quelques empreintes de pas dans l'herbe.

L'ELF SHOT ET LES MALADIES DES ELFES

L'elfe shot ou " coup de l'elfe" consiste en une pointe de flèche , ou de silex, que l'elfe en chasse projette avec une extraordinaire habileté en direction de sa proie.
L'elfe-shot est habituellement utilisé pour décimer les troupeaux.
Le révérend Kirk en a fait l’expérience en Ecosse:

"Leurs armes sont faites en partie de solides matières terrestres sans aucun fer, mais surtout en pierre semblable au tendre silex jaune de Spa , et façonnées en pointe de flèche bardée, qu'ils lancent avec une force comme un dard.
Ces armes (fabriquées avec un art et des instruments plus qu'humain , semble t'il) ont quelque chose de la subtilité du tonnerre et blessent mortellement les parties vitales sans endommager la peau, j'ai remarqué ces sortes de blessures chez les bêtes et je les ai touchées de mes mains"

En dehors du mortel elf-shot, les elfes sont rendus coupables de bien des maladies qui touchent aussi bien le bétail que l'homme.
On leur doit notamment la folie et l'épilepsie - qui se disent " ylfig : elfique" en vieil anglais
l'urticaire - elvebles en norvégien, alfarbrunni en islandais
la colique : alvskot en danois
la couperose : elffeuer ou " feu de l'elfe" toujours en allemand
Le laeceboc et les lacnunga deux recueilles de pharmacopée anglaise du 10ème siècle, évoquent des affections telles que la " succion de l'elfe" le " mal de l'elfe des eaux" ou encore " la maladie des elfes" que l'on combat avec un onguent composé d'eau bénite, d'absinthe, de fenouil, d'encens, de lichen et de la partie inférieure de ' l'ombre d'un enchanteur

Ces mêmes recueils mettent en farde contre les maladies du bétail dues aux elfes :

" si un cheval ou une autre bête à reçu le flèche d'un elfe, prend de la graine d’oseille et de la cire écossaise , et qu'un homme chante douze messes la dessus .
Mets de l'eau bénite sur le cheval, et quelle que soit la blessure, ai toujours ces plantes sur toi"

Pour se prémunir de l'haleine empoisonnée des elfes voici ce que préconise un charme allemand du 15ème siècle :

"Elfe au nez crochu,
Je e défends de me souffler au visage!
Je te défens, elfe, de fumer
de ramper , d'aspirer!
fils d'elfes,démons,
Eloignez vos griffes de moi!"




L'encyclopédie du merveilleux de Edouard Brasey
avatar
Bilupo
Sirène bavarde
Sirène bavarde

Messages : 174
Date d'inscription : 09/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: TUATHA de DANANN

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum