DEESSE EPONA

Aller en bas

DEESSE EPONA

Message par Nounou le Lun 14 Mai - 13:34

La Déesse celtique Épona a largement débordé au cours de son histoire les limites culturelles du monde celte, puisque c’est une Déesse que les Romains adoptèrent avec grande ferveur.

Son culte fut également connu des Germains continentaux.

À l’origine, Épona fut la patronne de tous les animaux de trait, mais avec l’influence romaine, elle se limita au monde équestre en devenant la Déesse des chevaux. Rien qu’à Rome, on a trouvé 11 inscriptions dédiées à la Déesse Épona. Dans le monde celte, du Portugal à la Bulgarie, il existe plus de 300 inscriptions votives qui mentionnent la Déesse. Ceci donne une idée de l’étendue de son culte.

Dans chaque étable, il était coutume de dresser un autel en l’honneur de la Déesse afin de protéger les chevaux, leurs cavaliers, et même les personnes chargées du soin quotidien des chevaux.

Les représentations archéologiques d’Épona ont toutes un dénominateur commun: la Déesse est toujours accompagnée d’un cheval ou de plusieurs chevaux.

En langue gauloise son nom signifie “celle du cheval”. Les inscriptions romaines et grecques lui donnèrent différents qualificatifs comme “Atanta” (sainte Déesse), “Eponina” (petite Épone), “Potia” (puissante dame), “Dibonia” (bonne Déesse), ou encore “Catona” (batailleuse).

Dans son iconographie, il n’est pas rare de la voir aussi accompagnée d’un oiseau ou d’un chien, ce qui la relie à un rôle psychopompe, accompagnatrice des morts dans leur voyage post mortem. Cet aspect est d’ailleurs en relation directe avec le rôle psychopompe du cheval. Pour le symbolisme du cheval, veuillez voir le lien à la fin de cet article. Dans de nombreuses représentations, on voit la Déesse en train de nourrir un cheval, ou bien un cheval se nourrissant de ce qui déborde de sa corne d’abondance.

Les fonctions d’Épona sont celles d’une Déesse de la 3è fonction indo-européenne: fécondité, fertilité, abondance, protection, santé, et guérison. Le fait qu’elle fut associée aux trois matrones ou bien représentée comme une triple Déesse, tendrait à confirmer ce que certains spécialistes ont déterminé quant à son origine: il s’agirait d’un des aspects de la Déesse-Mère en lien direct avec le culte des chevaux issu du monde indo-européen.

Chez les Celtes d’Irlande, il était coutume que le roi s’unisse avec une jument. Ce rapport charnel qui choque de nos jours, avait une valeur symbolique très importante, car il était l’écho de l’union entre le Ciel-Père et la Terre-Mère, la fonction souveraine s’unissant ainsi à celle de la production et reproduction. En Grande-Bretagne, on trouve de nombreuses représentations d’un cheval divin (jument), ce qui est certainement à prendre comme une valeur symbolique de la Déesse celtique Épona.


Sources : Hathuwolf Harson tiré du livre: “Lexikon der keltischen Mythologie”, Sylvia und Paul F. Botheroyd
avatar
Nounou
Lutin Débutant
Lutin Débutant

Messages : 20
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum